Installation d’un groupe de travail pour l’actualisation des législations relatives à l’investissement touristique

06 Mar
Installation d’un groupe de travail pour l’actualisation des législations relatives à l’investissement touristique

Installation d’un groupe de travail pour l’actualisation des législations relatives à l’investissement touristique

Source : APS

ALGER – Le ministre du Tourisme et de l’artisanat, Hacène Mermouri a annoncé, jeudi à Alger, l’installation d’un groupe de travail chargé de la révision et de l’actualisation des différentes lois et législations régissant l’investissement dans le domaine du tourisme, dans le but de promouvoir le secteur en tant que vecteur de développement de l’économie nationale.

Le groupe de travail aura, entre autres missions, de rechercher les voies et moyens ainsi que les mesures incitatives à même de booster l’investissement touristique en Algérie, à travers notamment la disponibilité du foncier, la protection des zones d’extension touristique (ZET), l’accélération de la mise en œuvre des plans d’aménagement de ces zones et le renforcement des projets touristiques dans les différentes régions du pays, a indiqué le ministre lors d’une conférence de presse.

Soulignant l’existence de 225 ZET en Algérie, M. Mermouri a appelé l’ensemble des acteurs, notamment la communauté algérienne établie à l’étranger, à investir dans le secteur du tourisme et contribuer à améliorer ses performances grâce à leur expériences dans ce domaine.

Il a rappelé, dans ce cadre, les nombreuses facilitations accordées aux investisseurs dans le domaine du tourisme, notamment les abattements fiscaux, la facilitation de l’obtention des agréments auprès du ministère, l’assouplissement des procédures d’octroi de crédits bancaires outre les facilitations douanières.

Evoquant l’importance du secteur du tourisme dans la réalisation du développement durable hors hydrocarbures, M. Mermouri a affirmé qu’en dépit des « atouts touristiques que recèlent l’Algérie, le taux de contribution du secteur au produit intérieur brut (PIB), à hauteur de 1.5% et les recettes estimées à 330 millions USD, demeurent très faibles par rapport aux résultats dans les pays voisins ».

A ce propos, il a appelé à « l’intensification des efforts pour promouvoir le tourisme en Algérie et pour atteindre l’objectif de 10 millions de touristes et un taux de 5% de contribution au PIB durant les deux prochaines années ».

Rappelant, par ailleurs, l’opération de modernisation et de réhabilitation des établissements hôteliers publics pour être au niveau des attentes des touristes et conformes aux normes internationales », le ministre a indiqué que « quelque 66 hôtels publics et complexes touristiques seront réceptionnés avant fin 2019 ».

Le ministre a mis en avant la nécessité d’améliorer les prestations à travers la formation continue pour une meilleure qualité de service, soulignant les conventions signées dans ce sens avec le ministère de la Formation et de l’enseignement professionnels ainsi que le rôle des instituts relevant du secteur.

Saluant à ce propos le rôle de l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration (ESHRA) à Ain Benian en termes de formation des cadres dans le domaine touristique suivant les normes internationales en vigueur, M. Mermouri a indiqué qu’il sera procédé prochainement à l’ouverture d’une école similaire à Oran.

Concernant la vulgarisation de la destination Algérie, le ministre a appelé les agences de tourisme et de voyages à promouvoir l’image de Algérie en faisant connaitre la diversité et la richesse de ses atouts touristiques, en proposant des prestations adaptés à la demande et en mettant à profit les moyens des technologies de l’information et de la communication pour capter les touristes, notamment les membres de la communauté algérienne établie à l’étranger.

Pour ce qui est du tourisme saharien, le ministre a rappelé la grande importance de cette destination eu égard à la richesse culturelle, civilisationnelle, religieuse, écologique et patrimoniale du Sud.

Abordant la question de l’obtention du visa d’entrée en Algérie, le ministre a rappelé « toutes les mesures de facilité prises avec les partenaires concernés », ajoutant que tout touriste étranger peut en passant par des agences de tourisme et de voyages obtenir le visa en 48 heures en attendant l’entrée en service du visa électronique ».

Source : APS

Laisser un commentaire